Guadeloupe

carte-guadeloupe

Carte Guadeloupe

Capitale : Basse-Terre
Monnaie : L’euro
Décalage horaire : 6 h de moins en été et 5 h en hiver
Langue officielle : le français (le créole dans les rues de Guadeloupe).
Ville principale : Pointe-à-Pitre
Religion : la majorité des habitants est catholique
Nombre d’habitants : 431 200 habitants

La Guadeloupe (Gwadloup en créole) est à la fois une région monodépartementale de l’Outre-mer français et une région ultrapériphérique européenne, située dans les Caraïbes. Son code départemental officiel est le « 971 ». Ce petit territoire des Antilles situé dans la mer des Caraïbes, se trouve à environ 6 200 km de la France métropolitaine, à 600 km au nord des côtes de l’Amérique du Sud, à 700 km à l’est de la République Dominicaine et à 2 200 km au sud-est des États-Unis. L’île a deux visages : la plate Grande-Terre (aile droite du papillon guadeloupéen) vouée au grand tourisme balnéaire et la montagneuse Basse-Terre, (aile gauche de la Guadeloupe), paradis des randonnées et de l’écotourisme. Plusieurs terres voisines, Marie-Galante, l’archipel des Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas) et La Désirade sont rattachées administrativement à ce territoire

CLIMAT
Insularité, chaleur et humidité : la Guadeloupe est une île tropicale. Les températures sont élevées presque toute l’année, les nuits d’hiver sont fraîches. La nuit tombe tôt : toute l’année, le soleil se lève entre 5h et 6h, pour se coucher entre 17h30 et 18h30.
Dès juin, le ciel est nuageux et l’air est lourd et moite.
Août et septembre sont les mois préférés des cyclones.

CULTURE
La Guadeloupe étant un département français, le français en est la langue officielle. Les représentants des plus vieilles générations ne parlent pas toujours couramment le français, mais le créole guadeloupéen qui est considéré comme une langue régionale, langue ancienne née d’un métissage de français, d’anglais et de langues africaines et de certains mots amérindiens.
Terre de métissage musical, les îles de l’archipel ont développé divers style musicaux traditionnels tels que la kadans, le zouk, le gwoka, la biguine et ainsi que le style FWI, « French West Indies ».
Le gwoka fut le premier moyen d’expression et de communication des esclaves débarqués aux Antilles au XVIIIe siècle. C’est un tambour fabriqué à partir d’un quart de tonneau qui servait à transporter les salaisons. Transformé en « tam-tam », il devint ensuite le témoin vital de tous les actes importants de la vie quotidienne : naissance, travail, révoltes, veillées mortuaires…

RELIGION
Les premiers colons ont introduit le catholicisme et l’ont imposé aux esclaves marqués par leurs croyances africaines. Celui-ci, teinté de superstitions, leur a permis de conserver leurs croyances animistes en intégrant la religion des maîtres.
Adventistes, baptistes, méthodistes, témoins de Jéhovah… Une insularité en appelle une autre. Comme en Polynésie, les micro-églises sont ici chez elles. La ferveur importe plus que le chemin.

- Croyance évangélique
C’est la deuxième religion de la Guadeloupe. Les temples sont très répandus. Les pratiques semblent, pour certains, un peu plus restrictives mais restent similaires à celles du christianisme.

- Hindouisme
Les cérémonies hindoues se sont christianisée, mais la communauté hindoue a tenu à conserver un certain nombre de rites ancestraux (tels que les sacrifices de poules, cabris, moutons) dédiés à la déesse Mayinmin. Des prêtres initiés invoquent leurs divinités et dansent parfois pieds nus sur le tranchant d’une machette portée par deux hommes.

- Islamisme
Une petite part de la population pratique cette religion. Vous ne verrez pas donc pas mosquées en Guadeloupe, mais plus des centres de prières où les pratiquants viennent régulièrement y prier.

Capesterre-Belle-Eau

Capesterre-Belle-Eau

POPULATION
La population antillaise est le résultat d’un véritable melting pot ethnique. Les générations qui ne s’identifiaient qu’à leurs couleurs de peau se sont succéder depuis Christophe Colomb. Émerge alors une unique communauté, aujourd’hui composé d’une pluralité d’individu. Chacun provenant des quatre coins du globe entre autre d’Asie, d’Afrique, du Liban, de Syrie, de Chine, du Japon ou d’Inde…

HISTOIRE
Des vestiges archéologiques retrouvés loin des côtes témoignent d’une présence humaine en Guadeloupe au moins 3 000 ans avant J.C.
C’est en 1493 que Christophe Colomb débarque sur l’île de Karukéra, qu’il baptise en référence au monastère espagnol de Santa Maria de Guadalupe situé en Estrémadure. Négligée par les Espagnols, l’île devient possession française en 1635 et sera consacrée à la production de denrées tropicales à travers le système des plantations.
En 1759, pendant la guerre de Sept ans (1756-1763), la Guadeloupe est occupée par les Anglais qui fondent le port de Pointe-à-Pître. En 1763, le traité de Paris met fin à la guerre et restitue la Guadeloupe et la Martinique à la France. C’est en 1775 que l’île obtient son autonomie vis-à-vis de la Martinique.
La Guadeloupe est un département français d’Outre-Mer, depuis la loi du 19 mars 1946.

plage-de-marigot

Plage de Marigot

TOURISME
De longues plages de sable corallien, sésame vers un fabuleux univers sous-marin, ont fait la réputation de ces lieux.
Sulfureuse comme son volcan toujours en activité, cette île aux mille sentiers de randonnée vous promet la magie de sa forêt tropicale et de ses cascades comme les chutes du Carbet qui éblouirent autrefois un voyageur promis à la célébrité, Christophe Colomb.
La Guadeloupe ressemble aussi à un pays de cocagne à l’image de sa riche gastronomie, colorée comme ses paysages et aussi variée que ses multiples identités.

Quelques lieux à visiter :

A Grande-Terre :
- Pointe-à-Pitre, son port, son marché, son aquarium et ses musées
- Sainte-Anne et ses plages
- Plongée à Saint François ou Le Moule
- La distillerie Damoiseau

A Basse-Terre
- Le parc floral de Petit-Bourg
- Plantation Grand-Café à Bélair
- Randonnée sur le sentier de la Grande Pointe

LIENS INTERNET
Conseil Général de Guadeloupe : www.cg971.fr
Office du Tourisme de Guadeloupe : www.lesilesdeguadeloupe.com

Compagnies aériennes :
www.airfrance.gp
www.aircaraibes.com
www.corsair.fr
www.airantilles.com