Guyane

Carte_Guyane

Carte Guyane

Capitale : Cayenne
Monnaie : L’euro
Décalage horaire : 5 h de moins en été et 4 h en hiver.
Langue officielle : Le français accompagné du créole
Villes principales : Kourou, Cayenne
Religion : 87 % des Guyanais sont catholiques. Minorités de protestants, d’animistes, de musulmans, de spiritistes et de bahaïs. Progression des évangélistes.
Nombre d’habitants : 206 000 habitants

La Guyane (lagwiyan en créole) est une région et un département d’outre-mer (DROM) français d’Amérique du Sud. Son code Insee est le 973. La Guyane est frontalière du Brésil (sur 730 km). Avec une superficie de 83 846 km, la Guyane est le plus grand département français, la plus grande région de France (plus de 15% de la surface de la France métropolitaine) et la moins peuplée après Mayotte. C’est également le département le plus boisé, 96 % du territoire étant couvert d’une forêt équatoriale qui reste parmi les plus riches et les moins écologiquement fragmentées du monde.
Le territoire guyanais fait partie des neuf régions ultrapériphériques (RUP) de l’Union européenne.
La Guyane est le seul territoire d’Amérique Latine à ne pas constituer un État indépendant sur ce continent. Ce territoire d’outre-mer est marqué par son passé pénitentiaire et l’histoire douloureuse du fameux bagne de Cayenne, aujourd’hui ouvert au public

CLIMAT
Le climat est de type équatorial, à température presque constante, les minimums avoisinant 22°C et les maximums proches de 36°C. Le trait essentiel est évidemment l’humidité relative dont le taux descend rarement en dessous de 80 %.
Les pluies (de 2500 à 4000 mm/an) diminuent d’intensité vers l’ouest et surtout vers l’intérieur.
Elles déterminent quatre saisons :
- la petite saison des pluies de décembre à février ;
- le petit été de mars ;
- la grande saison des pluies d’avril à juillet ;
- la grande saison sèche d’août à décembre.

perroquet_de_guyane

Perroquets de Guyane

La Guyane est exposée aux alizés du secteur Est, mais les cyclones y sont inconnus.

CULTURE
La population de Guyane est caractérisée par sa grande diversité :
Les Créoles guyanais (environ 40 % de la population).
Les Amérindiens répartis en six ethnies (les Arawaks, les Palikus, les Galibis, les Wayanas ou Roucouyennes, les Oyampis ou Wayampis, et les Emerillons). Ils représentent environ 4 500 personnes.
Les Noirs-marrons, (les Saramacas, les Bonis ou Aluqus, les Djukas ). Ils représentent environ 4 000 personnes.
Les H’mongs, arrivés en 1977, représentent environ 2 000 personnes regroupées sur les communes de Cacao et Javouhey.
Les Métropolitains représentent actuellement environ 12% de la population.
Les autres populations (Chinois, Libanais, Brésiliens, Haïtiens, Surinamiens) représentent près de 40% de la population de Guyane.
De ces différents afflux est issue une société pluri-culturelle où chaque groupe maintient encore ses spécificités culturelles et ses traditions, particulièrement en milieu rural où le Grand Man et le Capitaine ont conservé tout leur pouvoir. En ville, le Carnaval, dont la durée est la plus longue au monde, caractérise aujourd’hui encore une société créole traditionnelle qui s’enrichit depuis plus d’un siècle par de nouveaux costumes et des symboliques renouvelées.

RELIGION
Si la communauté protestante est bien installée, c’est toutefois le catholicisme qui demeure la première religion pratiquée en Guyane. Cela peut se justifier par la succession de colonisations connues par ce territoire et par sa proximité avec les pays latins d’Amérique du sud.
Les Musulmans, Hindouistes et Juifs y restent très minoritaires. Dans certaines zones reculées, on peut rencontrer des pratiques venant de l’Afrique et s’apparentant aux cérémonies vaudous, toutefois adaptées aux grands thèmes du catholicisme. Ceci peut être considéré comme une spécificité de la Guyane, et ce en raison des origines très diversifiées de sa population et à la variété de cultures qui y est représentée.

centre_spatial_kourou

Centre spatial Kourou

POPULATION
La population guyanaise est très difficile à chiffrer : elle est en effet assujettie à une très importante immigration clandestine, de même qu’elle subit l’installation sur le territoire de nombreux « sans papiers ». Toutefois, les autorités estiment à environ 260 000 le nombre d’habitants permanents en Guyane.
Malgré tout, même si elle est peu nombreuse sur le territoire, la population s’avère extrêmement métissée. On y trouve en effet plus de 25 groupes ethniques différents avec autant de langues et de cultures religieuses.
La majorité des guyanais est d’origine créole, mais on recense malgré tout des descendants des premiers colons européens, les immigrants asiatiques, plus récents, et surtout les descendants d’esclaves africains évadés amenés sur le territoire peu après sa découverte.
Tous les ans, la Guyane fait partir de son territoire de nombreux immigrants en situation irrégulière, ce qui représente près de 10% de sa population. L’immigration clandestine, émanant des contrées les plus proches, est très active. Un chiffre à titre d’exemple : on dénombre plus de 30 000 immigrés en situation irrégulière qui viennent chercher du travail et de quoi subsister en Guyane.

HISTOIRE
La Guyane a été découverte en 1488 par Christophe Colomb qui s’est cependant contenté de longer ses côtes lors de son troisième voyage vers les Amériques. Il faudra attendre 1500 pour que son territoire puisse enfin être exploré par Vicente Pinzón et son équipage. La Guyane a commencé à profiter de ses ressources en 1669 avec l’arrivée massive d’esclaves en provenance de l’Afrique : ces derniers sont devenus de la main-d’œuvre gratuite pour la culture du café et du cacao.
Toutefois, les Français n’ont procédé à la colonisation de la Guyane qu’un siècle plus tard, soit en 1763, alors que Choiseul avait décidé de valoriser cette nouvelle terre suite à la défaite de la guerre de sept ans.
En 1848, la Guyane profite du principe d’affranchissement des esclaves sur les états français, à l’initiative de Schœlcher, soulevant le problème de la délimitation du territoire français. En effet, les esclaves appartenant aux Brésiliens installés en Guyane saisissent l’opportunité de cette abolition pour fuir massivement, ce qui déclenche le courroux de leurs propriétaires. La découverte d’or rend les combats plus fréquents aux frontières et la Guyane française cède finalement une partie de son territoire en 1900.
En 1946, la Guyane obtient enfin le statut de département français et le gouvernement s’attache à remettre en état le territoire victime de la ruée vers l’or, car il est dans un état sanitaire déplorable. Quelques années plus tard, soit en 1964, la création du centre spatial de Kourou permet à la Guyane de devenir le port spatial de l’Europe.

Foret_de_Guyane

Forêt Guyane

TOURISME
La Guyane française déploie sa nature sauvage et exubérante. Presque entièrement recouvert par la forêt amazonienne, où s’épanouissent une faune et une flore extrêmement riches.

Quelques lieux à visiter :
- Cayenne, sa Place des Palmistes, Place des Amandiers et son marché
- Kourou et la visite du Centre spatial, la visite du magasin d’art tembé dans le village saramaca
- Îles du Salut et la visite de l’Île Royale et de l’Île Saint-Joseph
- Cacao, visite du village et des maraîchages et randonnée sur le sentier Molokoï, avec une nuit en carbet
- Marais de Kaw, visite du village de pêcheurs et observation des oiseaux, en pirogue

LIENS INTERNET
Conseil Général de Guyane : www.cr-guyane.fr
Comité du Tourisme de Guyane : www.tourisme-guyane.com

Compagnies aériennes :
www.airguyane.com
www.aircaraibes.com