Ile Maurice

Carte-Maurice

Carte Ile Maurice

Capitale : Port-Louis.
Monnaie : La roupie mauricienne.
Décalage horaire : 2h de plus en été et 3h en hiver.
Langue officielle : L’anglais.
Villes principales : Port-Louis, Beau Bassin, Rose Hill, Curepipe, Quatre Bornes.
Religion : hindous 52 % ; catholiques 26 % ; musulmans 17 % ; autres 5 %.
Nombre d’habitants : 1 300 000 habitants

PRESENTATION
L’île Maurice est située dans l’océan Indien, à plus de 200 km au nord-est de la Réunion et à environ 800 km à l’est de Madagascar.
L’île Maurice appartient à l’archipel des Mascareignes avec la Réunion et l’île Rodrigues.
Sur les côtes, les plages sont protégées par une barrière de corail ceinturant l’île presque uniformément.
C’est une île d’origine volcanique bien plus ancienne que la Réunion. À Maurice, le volcan est éteint depuis longtemps.
Sur les côtes, les plages de sable blanc sont protégées par une barrière de corail ceinturant l’île presque uniformément, ce qui crée un lagon aux eaux particulièrement lumineuses et chaudes. Les vagues de l’océan viennent s’écraser sur le récif, qui fait office de véritable bouclier.
À l’intérieur, un grand plateau central situé entre 400 et 600 m d’altitude, dont le Piton de la Rivière Noire est le point culminant à 828 m d’altitude.

CLIMAT
Il fait beau et chaud presque toute l’année sur l’île Maurice, mais on distingue néanmoins deux saisons, l’été et l’hiver (celle de l’hémisphère Sud) :
- L’été austral : chaud et humide, s’étend de novembre à avril.
- L’hiver austral, de mai à octobre : le temps est plus sec et les températures descendent de 25 °C à 17 °C sous l’effet des alizés.
L’île Maurice, comme les îles voisines, est sujette aux cyclones. La saison des cyclones commence en décembre et se termine en mars.

eglise-de-cap-malheureux

Eglise de Cap Malheureux

CULTURE
L’île Maurice possède des symboles emblématiques comme le Dodo et de la musique qui lui est propre : le Séga, même si celle-ci devient de plus en plus populaire dans le monde. Les maquettes de bateaux constituent aussi le fleuron de l’artisanat de l’île Maurice.
Si le multiculturalisme est le maître-mot de cette petite île de l’océan Indien, la cuisine mauricienne en est la parfaite représentation ! D’origine chinoise, indienne ou encore créole, elle offre autant de visages différents que de saveurs et plats hauts en couleur. La cuisine mauricienne est agrémentée de curcuma, cumin, safran ou de petites pointes de piments rouges. Elle est l’illustration parfaite de la carte postale de ce joyau qui rend la culture Mauricienne si unique dans l’océan Indien.
Musique et danse originaire des esclaves africains, le séga est la forme artistique la plus répandue de l’île. Il se danse en faisant glisser les pieds sur le sol sans jamais les lever. La simplicité apparente de cette danse trouve son origine dans le fait que le sable empêchait de faire des pas sophistiqués. Quant à la musique, elle mêle ses origines africaines à des accents de salsa latino-américaine et de calypso des Caraïbes.
Le Dodo est l’animal emblématique de l’île Maurice, bien que cet oiseau ai été exterminé, les Mauriciens et les touristes l’ont a jamais immortalisé malgré sa disparition.

RELIGION
En raison de la mixité de la population, nombreuses sont les pratiques religieuses mais il n’y a pas de religion officielle à Maurice. Les Mauriciens d’origine indienne sont principalement hindous (52 %), tamouls ou musulmans. La plupart des mauriciens chinois observent deux religions, le christianisme et le bouddhisme, tandis que le reste de la population est chrétienne, principalement catholique.
Les fêtes à Maurice impliquent un mélange de plusieurs cultures de l’histoire du pays, ainsi que les cultures individuelles se découlant localement. Il y a des festivals hindous, des festivals chinois, des festivals musulmans, ainsi que des festivals chrétiens. Il y a 15 jours fériés annuels à l’île Maurice. Sept d’entre eux sont des jours fériés fixes : 1er et 2 janvier, 1er février, 12 mars, 1er mai, 2 novembre et 25 décembre. Les jours restants sont des fêtes religieuses dont les dates varient d’année en année.
Les festivals religieux sont célébrés dans un esprit de paix et d’harmonie tout au long de l’année.

POPULATION
L’Ile Maurice est un mélange de cultures et de religions différentes. Les Mauriciens proviennent de trois continents, ils ont apporté un grand nombre de traditions et de croyances de leurs contrées ancestrales.
La société mauricienne comprend des gens de différents groupes ethniques. Les habitants de la république sont les descendants de personnes originaires de l’Inde, de l’Afrique continentale et de Madagascar (généralement connues sous le nom de créoles), de Français et de Chinois.
La population mauricienne est multilingue, la plupart des Mauriciens parlent couramment l’anglais et le français. À Maurice, les gens changent de langue en fonction de la situation. Le français et l’anglais sont favorisés dans les milieux éducatifs et professionnels tandis que les langues asiatiques sont utilisées dans les activités socioculturelles, le créole ou le bhojpuri comme langue maternelle. Le créole, à base lexicale française et enrichi d’apports provenant d’autres langues, est parlé par la majorité de la population et est considéré comme la langue maternelle du pays. Le français est surtout utilisé dans les médias et la littérature, c’est aussi la langue la plus parlée après le créole ou le bhojpuri. Diverses langues ancestrales sont également parlées à Maurice, parmi lesquelles le bhojpuri, l’hindi, le tamoul, le télougou, le marathi, le cantonais, le mandarin, le hakka, l’arabe et l’ourdou.

le-morne-brabant

Le Morne Brabant

HISTOIRE
Les historiens pensent que les premiers visiteurs de l’île Maurice furent les navigateurs phéniciens qui l’auraient abordée lors de la première circumnavigation autour du continent africain, commanditée par le pharaon d’Égypte Néchao II, vers l’an -600. Les marins arabes visitèrent Maurice régulièrement à partir du Ve siècle et lui donnèrent le nom de Dina Arobi.

Ce n’est qu’au début du 16ème siècle que des navigateurs portugais commencèrent à circuler dans la région. Des Portugais s’y installèrent pour la première fois en 1507 et ont établi une base de visite. L’île figure sur les premières cartes portugaises, avec le nom portugais de Cirne, probablement en raison de la présence du dodo, un oiseau incapable de voler qui a été trouvé en grand nombre à cette époque. Un autre marin portugais, Pedro de Mascarenhas, a donné le nom Mascareignes à l’archipel d’îles désormais connues sous le nom de Maurice, Rodrigues et la Réunion.

L’île est occupée puis colonisée par les Néerlandais de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales à partir de 1598. Elle est baptisée Maurice en l’honneur du prince néerlandais Maurice de Nassau. Les Néerlandais, qui finissent par quitter l’île, sont les premiers à introduire des esclaves sur l’île, les esclaves les plus nombreux sont amenés d’Afrique et de Madagascar. Leurs descendants, plus ou moins métissés, constituent la population dite créole.

En 1715, Maurice passe sous l’administration du royaume de France, quand Dufresne d’Arsel la revendique, et est renommée Île-de-France. Elle est colonisée par des colons français, comme l’île Bourbon, étant une étape de la compagnie des Indes. Les colons y introduisent la canne à sucre.

L’île est prise par les Britanniques en décembre 1810 après une défense du gouverneur-général Isidore Charles Decaen. En août de la même année eut lieu l’unique victoire navale de Napoléon : la bataille du Grand Port. L’île est officiellement rattachée à l’Empire britannique en 1814, date à laquelle elle retrouve son ancien nom.

L’esclavage est aboli à Maurice le 1er février 1835. Le suffrage universel est introduit à Maurice en 1958.

L’indépendance est obtenue le 12 mars 1968. Le pays reste depuis membre du Commonwealth des Nations, bien qu’il soit devenu une république le 12 mars 1992.

jardin-pamplemousses

Jardin Pamplemousses

TOURISME
L’île Maurice n’est qu’une variation sur les thèmes de l’eau, du sable et de la lumière.
L’île Maurice s’est jadis forgé une réputation de destination de stars plus que de routards.
Nulle galère ni embrouille à l’île Maurice, cette île facile et confortable où tout ou presque se passe sur la côte. On se laisse aller, au rythme des vaguelettes.
Le lagon est à température constante, tout comme la population, rieuse et amicale. À Maurice, on retrouve vite son bout de sable devant son bout de lagon. Plus que les choses, les gens sont à découvrir. La halte farniente de l’océan Indien a trouvé sa définition : paix et repos.

Quelques lieux à visiter :
- Port-Louis et son grand bazar, son musée de la photographie, ses maisons créoles.
- Le jardin de Pamplemousses.
- Plongée sous-marine dans le nord ouest, pique-nique sur la plage de Mont Choisy.
- L’église de Cap Malheureux
- La plage de Trou aux Biches
- Rivière Noire et ses dauphins et baleines
- Les terres de couleur de Chamarel
- Mahébourg et la plage de Blue Bay

LIENS INTERNET
Office du Tourisme de l’Ile Maurice : www.tourism-mauritius.mu

Compagnies aériennes :
www.emirates.com
www.corsairfly.com
www.airfrance.fr