Nouvelle Calédonie

carte_nouvelle_caledonie

Carte Nouvelle Calédonie

Capitale : Nouméa
Monnaie : Le franc pacifique (CFP)
Décalage horaire : 9h de plus, 10h en hiver 
Langue officielle : Français
Villes principales : Nouméa, Mont-Dore, Dumbéa, Paita, Bourail 
Nombre d’habitants : 245 580 habitants

Située dans le Pacifique occidental, la Nouvelle-Calédonie est un archipel d’Océanie situé à 1 500 kilomètres à l’est de l’Australie et 2 000 kilomètres au nord de la Nouvelle-Zélande. Elle est située à près de 20 000 kilomètres de la métropole. C’est un fragment d’un ancien continent qui a dérivé il y a 250 millions d’années, et non une île volcanique comme ses voisines.
Nouméa, en est la principale commune et la seule grande ville. Elle compte 97 579 habitants au dernier recensement de 2009. Le Grand Nouméa (avec les communes voisines de Païta, Dumbéa et Mont-Dore) compte 163 723 habitants.

CLIMAT
La Nouvelle-Calédonie jouit d’un climat « tropical océanique », tempéré et ensoleillé.
Il existe deux saisons :
- la saison chaude (mi-novembre – mi-avril) : également saison cyclonique, avec des températures allant de 25 à 27°C.
- la saison fraîche (mi-mai – mi-septembre) : plus sèche et avec des températures qui diminue de 20°C à 23°C le jour.

danse_nouvelle_calédonie

Danse traditionnelle

CULTURE
La culture kanak, est fondée sur la transmission orale, les échanges, les mythes et les légendes animistes ; la coutume étant l’axe central de cette culture qui régit l’organisation sociale.
Chaque individu est avant tout membre de sa tribu dans laquelle les anciens, « les vieux », ont une place prépondérante. La propriété individuelle n’existe pas. La terre appartient à tout le monde, le partage étant régi par la loi des alliances.
La culture de l’igname rythme la vie du clan, faisant de ce tubercule une denrée sacrée, offerte notamment en don lors des grandes fêtes communautaires : mariages, cérémonies d’intronisation…
La tradition orale est encore forte. Le français est la langue officielle et commune, il existe vingt-huit langues vernaculaires dans l’archipel, dont cinq ont obtenu le statut de langue régionale.
Cette culture kanak a connu une renaissance dans les années 1970, dans le sillage de l’émergence des premiers mouvements identitaires.

RELIGION
La religion, essentiellement chrétienne, est aujourd’hui une composante identitaire forte pour la société et la culture kanakes ainsi que pour les autres populations océaniennes présentes en Nouvelle-Calédonie.
La majorité des cultes en Nouvelle-Calédonie sont chrétiens, surtout catholiques, mais également protestants ou pentecôtistes au sein de la population mélanésienne.
D’autres cultes, minoritaires, sont présents : l’islam à travers la communauté indonésienne mais aussi les descendants des Algériens du Pacifique, fortement concentrés à Bourail ou le bouddhisme mahāyāna à travers une partie de la communauté vietnamienne.

 POPULATION
- Les Kanaks (Mélanésiens) : 40% de la population néo-calédonienne
- Les « Européens » : 29 % des Néo-calédoniens
- Les Wallisiens et Futuniens : 8 % du total
- On retrouve aussi la communauté « caldoche » qui, outre une ascendance européenne, est issue également de mélanges avec les populations mélanésiennes, asiatiques, polynésiennes ou les descendants des déportés musulmans algériens, parfois dénommés les « Kabyles du Pacifique ».
- Puis les Indonésiens, les Vietnamiens, les Chinois, les Tahitiens et les Ni-Vanuatu

HISTOIRE
Les plus anciennes traces archéologiques remontent dès 1300 avant JC. En 1774, James Cook est le premier Européen à découvrir la Nouvelle-Calédonie, visitée l’année suivante par La Pérouse. Et c’est le 24 septembre 1853 que l’amiral Fébvrier-Despointes prend possession de l’île au nom de la France. La Nouvelle-Calédonie est française depuis cette date. La ville de Nouméa est créée en 1854.

La signature des accords de Matignon le 26 juin 1988 prévoyant la mise en place d’un statut transitoire de dix ans devant se solder sur un référendum d’autodétermination pour que les Calédoniens se prononcent pour ou contre l’indépendance. Cet accord est complété par l’accord de Nouméa du 5 mai 1998 qui prévoit une autonomie forte et repousse le référendum final sur la question de l’avenir institutionnel (indépendance ou maintien au sein de la République française) entre 2014 et 2018. En cas de vote négatif, un second, puis éventuellement un troisième référendum pourront être organisés. À l’issue de votes toujours négatifs, un nouvel accord sera négocié.

plage_nouvelle_caledonie

Plage Nouvelle Calédonie

TOURISME
En juillet 2008, les lagons de la Nouvelle-Calédonie ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

A visiter :
- Le Centre Culturel Tjibaou
- Le Parc Zoologique et Forestier
- L’aquarium des Lagons
- Le parc de la Rivière Bleue et le Cap N’Dua,
- La Côte Oubliée,  le phare Amédée, l’ilôt Ténia, l’Ile des Pins, le Bonhomme de Bourail, la plage de Gouaro Déva.
- Le Cœur de Voh
- La Poule de Hienghène et les roches de Lindéralique
- La côte Est et ses cascades (Colnett, Tao, Baa…), le bac de la Ouaième.
- A Maré : les Grottes de Asicen, la randonnée de Shabadran, randonnée pour les plus aguerris
- A Lifou :  les falaises de Xodré et de Jokin, plongeant dans un lagon bleu turquoise, les joyaux de Luengöni, le chemin mythique d’Ejegnen, la grotte du Diable, la grande chefferie de Hnathalo,  La baie de Santal, de Chateaubriand, de Peng, les grottes de Wedrumel, Notre dame de Easo,
- A Ouvéa : le pont de Mouli, les falaises de Lekinyi, la nurserie aux requins (Nimek), les pléiades du Nord et du Sud.

LIENS INTERNET
Haut-Commissariat de la République : www.nouvelle-caledonie.gouv.fr
Office de Tourisme : www.office-tourisme.nc

Compagnies aériennes :
www.air-caledonie.nc
www.airfrance.fr
www.aircalin.com
www.qantas.com.au