Polynésie Française

carte_polynesie_francaise

Carte Polynésie Française

Capitale : Papeete
Monnaie : Franc pacifique
Fête : Prise de la Bastille, 14 Juillet (1789)
Décalage horaire : 12h de moins en été et 13h en hiver.
Langue officielle : Français
Villes principales : Avatoru, Mataura, Papeete, Rikitea, Taiohae, Utuora, Pirae, Faâa
Religion : Majorité légère de protestants devant les catholiques. Une minorité de mormons
Nombre d’habitants : 266 300 habitants

La Polynésie française est une collectivité d’outre-mer de la République française (code 987), composée de cinq archipels: l’archipel de la Société compte 14 îles (9 îles hautes, 5 atolls), divisées en îles du Vent (Tahiti, Moorea, Tetiaroa) et îles Sous-le-Vent (Huahine, Raiatea, Taha’a, Bora Bora, Maupiti). L’archipel des Tuamotu, l’archipel des Gambier, l’archipel des Australes et les îles Marquises, soit un total de 118 îles (34 îles hautes volcaniques et 84 atolls), située dans le sud de l’océan Pacifique, à environ 6 000 km à l’est de l’Australie. Tahiti, avec 1 042 km², occupe à elle seule plus du quart de cette surface.

CLIMAT
La présence des alizés et de l’océan permet au climat d’être relativement tempéré. On distingue deux saisons :
- l’hiver austral qui correspond à la saison sèche, d’avril à octobre. C’est en juillet-août que les températures sont les plus « fraîches » (entre 24 et 28 degrés).
- la saison des pluies, de novembre à mars, avec des précipitations abondantes et régulières accompagnées de vents souvent violents.

danse_polynesienne

Danse traditionnelle

CULTURE
Les tatouages ont été inventés par les Polynésiens. Il s’agit au départ de codes picturaux bien précis qui indiquent notamment le rôle social de la personne qui les porte, mais aussi ses faits de guerre, ses exploits ou d’autres éléments biographiques. Les églises chrétiennes ont tenté de les proscrire, mais la tradition a bien survécu et fait fortement partie de l’identité locale.
Si le français est la langue officielle, le tahitien reste une langue encore usitée. Dans les faits, une partie importante de la population se sert surtout d’une « interlangue», phrases qui commencent en tahitien et se terminent en français, ou l’inverse…
La culture polynésienne est millénaire. Elle s’exprime aujourd’hui dans de nombreuses activités telles que la chanson (art oratoire : ’orero, rauti tama’i), la musique, la danse, l’artisanat (tressage, tapa,…), le tatouage, les sports traditionnels (pirogues, porter de pierre…), le surf.

RELIGION
La religion est encore très présente. Les croyances ancestrales ont fait place depuis le XIXe siècle au christianisme sous toutes ses formes. Les protestants et les catholiques constituent les communautés les plus importantes, mais elles sont fortement concurrencées par les mormons, les adventistes, les sanitos, les témoins de Jéhovah.

POPULATION
Les Polynésiens, qui représentent approximativement deux tiers de la population, sont fortement métissés et sont encore attachés au modèle culturel océanien traditionnel, même s’ils sont aujourd’hui nombreux à avoir adopté un mode de vie à l’occidentale, plus particulièrement à Tahiti et Moorea où résident près de 80 % des habitants du territoire.
On trouve également 4,8 % d’Asiatiques (surtout des Chinois), 10,5 % d’Européens, qu’ils soient des «locaux» (6 %) ou des «métropolitains» (4 %)

HISTOIRE
Les données les plus récentes de l’archéologie, associée à des recherches en linguistique et en génétique, attestent que les migrations humaines de l’Asie vers l’Océanie se sont déroulées sur 50000 ans.
Les premiers visiteurs européens sont, au XVIème siècle les Espagnols, Mendana (1595), qui baptise les îles Marquises du nom de son épouse, puis Quiros (1605), qui traverse l’archipel des Tuamotu.
Puis Wallis débarque à Tahiti en 1767, suivi par Bougainville en 1768, qui lui donne le nom idyllique de « Nouvelle Cythère », faisant ainsi fantasmer l’Europe sur ces îles lointaines du Pacifique Sud.Puis plus aucun contact avec les Européens pendant un siècle.
Le peuplement des archipels de la Polynésie, par des populations originaire d’Asie du sud-est s’étale sur 2000 ans de part et d’autre du début de notre ère.
A la fin du XVIIIème siècle, les contacts avec les Européens se font de plus en plus nombreux, commerçants et missionnaires se disputant les influences. Tahiti devient colonie en 1880.
Les îles Gambier, Tuamotu, Australes, Marquises et Sous- le-Vent furent progressivement rattachées à la République.
En 1957, les Etablissements français de l’Océanie changent de nom pour celui de Polynésie Française. Territoire d’Outre-Mer depuis 1946, la Polynésie Française bénéficie d’un statut d’autonomie, aménagé par la loi organique du 12 Avril 1996.

plage_polynésie_française

Ilots Polynésie Française

TOURISME

• Les Iles du Vent : Tahiti, avec son mont Orohena qui culmine à 2 241 m d’altitude, est une île « haute ». Papeete est le centre administratif et commercial de la Polynésie française. Cette île est la plus habitée du territoire et dispose d’un aéroport international. En face, Moorea, l’île soeur, n’en est séparée que par un chenal. Elle est réputée pour sa douceur de vivre et le goût succulent de ses ananas. Non loin, Tetiaroa, magnifique atoll, émerge à peine de son lagon turquoise.

• Les Iles sous le Vent : Dans la mythologie polynésienne, elles sont considérées comme le pays originel où se trouvait la patrie mythique (Havai’i correspondant à Raiatea) et d’où procédaient les dieux et les traditions. Bora-Bora fait figure de centre politique et c’est à Maupiti que les vestiges du passé ont le mieux résisté aux dommages du temps et des hommes.

• L’archipel des Marquises : La vallée constitue une entité essentielle pour saisir l’originalité des Marquises. Chaque vallée possède son propre système social, au sein duquel la lignées des chefs et le collège des prêtres tiennent les rôles les plus importants. À Hiva ‘Oa, on découvre des tiki monumentaux et on retrouve la mémoire de Jacques Brel et de Paul Gauguin, qui reposent désormais dans le cimetière de ‘Atu’ona.

coucher_de_soleil

Coucher de soleil

• L’archipel des Australes : Constitué de cinq îles hautes, l’archipel est situé sur le tropique du Capricorne. Le climat y est plus frais qu’à Tahiti. Réputées pour leur environnement préservé, les îles Australes sont, avant tout, terres de tradition. A commencer par celle de l’artisanat, qu’il s’agisse du tressage de pandanus, de fibres de coco ou de roseau notamment dans la confection de chapeaux. En outre, on ne peut qu’être ému par les superbes mélopées polyphoniques, les « himene tuhaa pae », interprétées avec passion par la population. Ces chants semblent répondre à ceux, mystérieux, des majestueuses baleines à bosse qui viennent, chaque année, se reproduire dans ces eaux hospitalières.

• L’archipel des Tuamotu : Lagons, récifs et océan sont les trois territoires de pêche.

• L’archipel des Gambier : L’archipel des Gambier, d’origine volcanique, possède un climat assez doux et une végétation diversifiée. L’agriculture est prospère parce que l’eau est abondante. D’origine volcanique, les îles « hautes » du territoire offrent un paysage accidenté. Les sommets culminent parfois au dessus de 2.000 mètres. Les îles « basses », comme aux Tuamotu, appelées atolls ou couronnes madréporiques, délimitant un lagon abrité et riche d’une vie biologique spécifique.

LIENS INTERNET
Haut commissariat de la République en Polynésie Française : www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr
Comité de Tourisme : www.tahiti-tourisme.fr

Compagnies aériennes :
fr.airtahitinui.com
www.airfrance.fr